Categories:

Tout le monde sait que nous devons nous préparer à « l’avenir quantique » qui devrait être une réalité d’ici 10 à 20 ans. Une avancée est-elle possible cette année ?

Dans les derniers jours de 2022, la communauté informatique a été chamboulée par l’étude d’un groupe de scientifiques chinois. Il y était dit que, dans un futur proche, il serait possible de déchiffrer l’algorithme cryptographique RSA avec une clé de 2048 bits, essentielle pour l’opération des protocoles Internet, en combinant astucieusement l’informatique classique et quantique. Cette menace est-elle vraiment réelle ? C’est ce que nous allons voir.

Les principes de base de l’informatique quantique

Nous savons depuis longtemps qu’un ordinateur quantique peut, en théorie, factoriser très rapidement de grands nombres entiers puis trouver les clés qui correspondent à certains algorithmes cryptographiques asymétriques, dont le chiffrement RSA. Cet article explique en détail ce qu’est un ordinateur quantique, comment il fonctionne et pourquoi il est si difficile à créer. Pour le moment, tous les experts sont d’accord sur le fait qu’il faudra attendre plusieurs dizaines d’années avant qu’un ordinateur quantique suffisamment puissant pour déchiffrer le RSA ne soit construit. Pour factoriser un chiffre de 2048 bits, qui est celui généralement utilisé pour une clé RSA, l’algorithme Shor doit être exécuté sur un ordinateur quantique de plusieurs millions de qubits (bits quantiques). Autrement dit, ça ne va pas arriver dans un futur proche puisque les meilleurs ordinateurs quantiques actuels fonctionnent à 300 – 400 qubits, et ce après des dizaines d’années de recherche.

Mot clefs : audit de sécurité informatique, audit de sécurité, audit de cybersécurité, TISAX

En savoir plus

Tags:

Comments are closed

error: Ce contenu est protégé !